Offre d'emploi couvreur Montréal

Physiothérapie sportive au gym À quoi s'attendre du métier de couvreur : qualifications requises, compétences, type d'emploi, horaire et traitement salarial
(Article en cours de rédaction, ne pas publier... Judith Michelet)

3 couvreurs travaillant sur la toiture

Les entrepreneurs couvreurs travaillent 12 mois par année et parfois à des températures de -20 degrés Celcius. Il ne s'agit pas seulement de poser des couvertures neuves mais aussi de répondre à des appels d'urgence pour effectuer une réparation après sinistre. Par exemple un toit défoncé qui a cédé après une importante accumulation de neige, la chute d'une branche d'arbre massive ou la rupture d'un joint d'étanchéité qui laisse l'eau s'écouler abondamment (inondant vos pièces et ruisselant le long de vos murs). Ces interventions du couvreur ne peuvent durer que quelques heures mais ensuite contribuer à préserver l'intégrité de la structure même de la toiture en plus de reporter/économiser sur le coût de remplacement à moyen et long terme.

Il s'agit d'un emploi difficile qui n'est pas à la portée de n'importe quel travailleur malgré certains avantages indéniables. Voici un portrait présentant quelques points marquants..

1. Embauche en croissance constante, pénurie et perspectives d'emploi très élevées. Un maître-couvreur comptable quelques années d'expérience et des références n'aura aucun mal à se dénicher un poste. Non plus le junior qui débute et qui accepte des horaires brisés et de travailler sur appel 7 jours sur 7 pour acquérir de l'expérience. Il existe plus de 250 entreprises de couvreurs seulement sur l'Île de Montréal (dans le 514) comme Toitures Bonenfant Montréal, 200 sur la Rive-Sud Montérégie et au moins 50 en activité sur la Rive-Nord Laurentides Lanaudière comme Les Toitures Aubin St-Jérôme. Ces entreprises compétitionnent les unes contre les autres pour embaucher les travailleurs à la fois les plus déterminés, fiables et qualifiés pour réaliser des installations, réparation et remplacements de couvertures en asphalte, polymère, acier prépeint ou élastomère (type bitume) ou Firestone (PVC composite).

Bardeaux d'asphalte endommagés

2. Salaire de 16.00$ à 35.00$ / heure. Il n'est pas rare qu'un couvreur professionnel, travaillant et expérimenté de longue date encaisse un revenu annuaire flirtant avec le 70.000$. Surtout si celui-ci est à la fois qualifié à la fois au niveau des couvertures résidentielles et commerciales (bâtiments de commerce, usines, entrepôts...).

3. Diplôme d'études secondaire 5 requis dans la plupart des cas car il s'agit d'un emploi de responsabilité. Le couvreur manipule des matériaux coûteux dans un environnement à risque. De plus, l'entrepreneur général dote ses toitures de garantie et une pose de piètre qualité l'expose à des poursuites et/ou des pertes monétaires considérables. C'est pourquoi celui-ci doit s'entourer d'employés qui soient qualifiés, matures, responsables, soucieux du détail et du travail bien fait et dont le niveau d'éducation et de compréhension leur permettent d'être à l'aise par rapport à l'examen/lecture des cahiers de procédures et mesures d'utilisation des matériaux. Si vous possédez un diplôme collégial ou technique dans un autre métier du bâtiment, cela s'avère un avantage supplémentaire à l'embauche. Idem pour une cours complété en santé et sécurité ASP du domaine de la construction

4. Des qualités personnelles hors de l'ordinaire. Évidemment, il ne faut pas avoir peur des hauteurs, ni du froid ou de la chaleur. De plus, il faut avoir une constitution physique solide, être fort (capable de déplacer une charge de 100 lbs seul et en toute sécurité), souple du dos comme des membres, ainsi que de posséder des aptitudes manuelles au-dessus de la moyenne. Le travail du couvreur n'est pas une tâche approximative. Si vous posséder des antécédents en matière d'emploi dans le milieu de la rénovation telle que la pose d'armoires de cuisine, cela pourrait vous ouvrir les portes chez un couvreur car cela signifie que vous êtes rompu à des tâches de finition et d'exactitude. C'est véritablement un métier hautement manuel car vous aurez souvent à installer des éléments de ferblanterie, de décoration ou de climatisation (ex: tube de ventilation d'entre-toit parfaitement étanche à la pluie et à l'accumulation d'humidité).

5. Danger de blessures et accidents. Les employeurs recherchent des travailleurs qui ont une bonne tête sur les épaules, qui n'affichent pas de propension particulière pour les loisirs casse-cou et qui possèdent une personnalité dotée d'un sens du jugement et de protection. Les risques de blessure étant supérieurs à la plupart des autres types d'activité, il est important de pouvoir compter sur des équipes de travail qui collectivement respectent les procédures de sécurité et qui sont pointilleuses au niveau du respect des normes.

6. Des équipes de professionnels. Terminé le temps où une dizaine d'ouvriers débarquaient sur les toits du quartier, torse nu, la cigarette au bec, pour, par un chaud après-midi d'été, installer une couverture flambant neuve dans une ambiance "relax" (voire de vacances). Désormais, la majorité des entrepreneurs-couvreurs recherchent des employés disciplinés, qui ont de la classe, portent l'uniforme de la compagnie et qui représentent fièrement les valeurs et la qualité de l'entreprise. De plus, une capacité naturelle au labeur d'équipe et à la bonne entente est vitale car un tel chantier n'est pas le bon endroit pour les querelles, les rancunes ou les hommes préférant les tâches solitaires. Chaque contrat s'effectue sur une base collaborative sur un site où élément fait partie d'un plan collectif d'efficacité, de performance et de sécurité.

7. Le port du masque est recommandé lors du déroulement et de la fixation des membranes car la toxicité des bardeaux d'asphalte, des membranes élastomères, des résines et colles à base d'hydrocarbures et autres matières auxquelles l'individu est exposé peut occasionner des vertiges, maux de tête, ou encore des difficultés respiratoires à court comme à long terme.

8. Harnais de sécurité. Négliger le port du harnais lors de travaux sur des toitures en pente peut valoir une amende à votre employeur en cas d'inspection de contrôle de la CSST. Quand aux toits plats, les bordures doivent être protégée via la pose temporaire d'une barrière de type garde-corps.

Réparation de toiture à Longueuil

-----------------------

Sebastian Crew Manufacturer

sebastiancrew@yahoo.ca