Conseils pour le chasseur d'oie blanche

Physiothérapie sportive au gym Trucs de chasse pour vivre une expérience réussie
(Article en cours de rédaction, ne pas publier pour le moment... Eric Meunier)

2 chasseurs d'oie blanche

1. Opter pour la pourvoirie en mode tout inclus : Chasser l'oie des neiges ou la bernache du Canada est réputée comme une expériences pouvant être éprouvante, inconfortable et difficile à pratiquer pour plusieurs raisons. La première, c'est il faut se rendre (et se déplacer) dans les batures hostiles du Fleuve St-Laurent, s'y camoufler et faire preuve d'une longue patience entre chaque coup de feu pour y réussir plusieurs prises. En canot, zodiac ou chaloupe, vous aurez certainement à mettre plusieurs fois le pied à l'eau pour déprendre votre embarcation après chaque immobilisation dans les boues et herbes hautes. Deuxièmement, à moins que vous possédiez un chien dressé de longue haleine à cet effet et performant dans le rapport de gibier, vous aurez à atteindre chaque prise par vos propres moyens. La possibilité que vous n'en retrouviez pas plus de la moitié est très élevée. Troisièmement, s'installer en plein mois de novembre ou avril sur un type de terrain offrant très peu de barrière naturelle vous expose aux vent humide et glacial qui souffle généralement sans relâche durant ces 2 moments de l'année.

C'est pourquoi la popularité de la chasse à l'oie blanche a véritablement commencé à gagner en importance à partir du moment où plusieurs petites et grandes pourvoiries ont ouvert commerce et offert des installations confortables proposant à la fois un service de calibration, réparation et entretien pour vos armes, des stands de tir chauffés et très bien équipés, des chiens de rapport des chambres d'hébergement à la literie qui n'envie rien aux meilleurs hôtels, un restaurant ainsi qu'un service de préparation professionnel pour que vos prises effectuées durant le séjour soient déjà en glacière et prêtes à être transportées dans votre véhicule lorsque prendra fin votre séjour. N'oubliez pas aussi l'apport que peut produire la présence nombreuse d'appâts et appelants de haute qualité sur le site.

2. Ne pas tarder avant d'obtenir son permis : Le nombre de permis de chasse aux oiseaux migrateurs disponibles est limité. Certes, seuls les retardataires sont bredouilles et leur nombre réel durant les dernières est difficile à estimer réellement. Mais avec la popularité grandissante de l'oie des neiges au Québec, il y a fort à parier que dès l'an prochain le nombre de permis offerts risque d'avoir atteint son quota dès le mois de septembre. L'astuce ici c'est de ramasser le sien dès maintenant (et bien en avance) au bureau de poste ou en boutique de plein air. N'oubliez pas d'apporter avec vous votre carte PAL et le Certificat de Chasseur prouvant que vous ête apte à manier une arme en site de tir.

3. Respectez les règles de la pourvoirie : Ne testez pas la patience de vos hôtels. Il est par exemple interdit de boire de l'alcool dans les stands. En apporter vous expose à des ennuis immédiats et vous réaliserez vite que ces entrepreneurs ont la mèche très courte. Le fait est que les pourvoiries peuvent compromettre l'obtention de leur licence d'exploitation pour la chasse aux oiseaux migrateurs si un inspecteurs procède à une visite ou encore qu'une vidéo de chasseurs ne respectant pas les réglements se propageait. Le propriétaire s'expose à des amendes, une augmentation de sa prime d'assurance (voire sa résillation), une tutelle ou même au retrait de sa licence. Le pire geste à commettre, au-delà des manquements à la sécurité, c'est de volontairement faire feu sur une espèce (protégée ou hors saison) autre que l'oie blanche. Par exemple, différentes espèces de canards et sarcelles protégées peuvent vous survoler. Si vous tenter d'en abattre pour le simple plaisir, le propriétaire de la pourvoir va non-seulement vous expulser séance tenante, mais la loi l'oblige aussi à vous dénoncer aux gardes-chasse qui viendront carrément vous mettre en état d'arrestation.

4. Ne compromettez pas la performance des appâts et appelants : Les sites de chasse aux oies blanches rivalisent entre elles et son orgueilleuses de leur système d'appelants (lequel est composé de coquilles hyper réalisents, de maquettes "fullbodys", de haut-parleurs électroniques dissimulés très perfectionnés, des calls autonomes, etc) dont l'enjeu principal est de tromper l'intelligence et la méfiance de l'oiseau. Il demeure qu'il s'agit d'un gibier à l'acuité visuelle et auditive remarquable, très prudent, qui a bonne mémoire et qui s'avère souvent plus apte et repérer et se tenir loin des chasseurs que des espèces comme le canard colvert, la bécasse ou l'arlequin plongeur. Quelques manquements au niveau de votre habillement, vos déplacements sur le terrain (par exemple en vous exposant de toutes votre grandeur à une nuée pour uriner hors de la cache, cela au beau milieu d'un corridor migratoire en haute saison), le bruit inutile qui émane de votre cache, des séquences de tir ne respectant pas les conseils de votre guide ou encore l'invitation à votre partie de chasse à l'oie des neiges d'un chien n'étant pas encore prêt peuvent ruiner l'aventure du sauvaginier et réduire considérablement votre nombre de prises.

5. Décidez d'un nombre de prises maximal AVANT votre de débuter : Certains l'ignorent mais la règle en cours fixe à 20 le nombre d'oies blanches pouvant être abattues... par jour! De plus, il n'y a pas de limite de possession. En d'autres mots, il est techniquement possible de vous offrir un voyage à une ou plusieurs pourvoiries différentes et de récupérer 140 oies blanches durant une même semaine. Que vous soyez friand de la chair de cet oiseau migrateur en particulier, cela peut se comprendre. Mais même faisant cadeau de plusieurs de vos prises aux parents et amis, comptez-vous vraiment transporter et consommer 500 lbs pour vos besoins personnels?

6. Faites plaisir à votre hôte en lui confiant la préparation de vos oies : Le prix de l'industrie de la pouvoirie varie de 3.25$ à 4.00$ l'oie. En prévoyant d'apporter votre propre glacière, votre guide s'occupera d'y déposer vos oies, la glace, ainsi que de vous instruire de précieux conseils au niveau de la préservation de la fraîcheur, la cuisson et, pourquoi pas, de certaines idées pour des recettes. Mais il demeure un incontournable : les pouvoiries préfèrent disposer elles-mêmes produits de l'abbât pour des raisons de configuration des lieux, de propreté, d'éloignement des prédateurs et, évidemment, pour toucher quelques revenus supplémentaires indispensables à la pérennité de ses installations.

7. Grenailles non-toxiques au menu : Comme des les réserves de protection de la faune et grands parcs nationaux, l'utilisation de billes contenant du plomb est interdite. Le premier but est de ne pas polluer les cours d'eau avec des contaminants et qui pourraient affecter l'écosystème et la nourriture absorbée par les volatiles. Or, cette consigne n'est peut-être pas entièrement respectée par tous les chasseurs et les pourvoiries n'iront généralement pas jusqu'à inspecter vos cartouches une par une avant de vous rendre à la cache. Cela est donc la responsabilité du chasseur de se conformer. Ce conseil est cependant doublement valable lorsqu'on pense qu'une exposition de viande consommable à du plomb, même pour une période très courte dans le temps, peut suffire à l'empoisonner et représenter un risque de santé pour ceux qui en consomment. Cela est d'autant plus vrai si une particule de grenaille microscopique se fracture et fracasse lors de la mise à feu et pénètre l'oie blanche et y reste emprisonnée jusqu'à sa cuisson. À cet effet, il est d'ailleurs recommandé de bien nettoyer la chambre et le "barrel" de votre fusil pour l'en débarasser de tous les résidus de plomb si vous avez fait usage d'un tel type de munition dans le passé.

Pourvoirie chasse oie blanche Québec

Battures à l'Île aux Grues en novembre.
__________________________________________________________

Battures de l'Île aux Grues

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chasseur d'oie blanche en hiver

------------------

Pourvoirie Iles-aux-Grue Québec : www.pourvoirieannaroy.com

Technique munition pour la chasse à l'oie blanche : www.migrationdesoies.ca/chasser-les-oies/lequipement/arme-et-munitions/

Réglement Chasse Oiseaux Migrateurs Québec : www.ec.gc.ca/rcom-mbhr/default.asp?lang=fr&n=A6FB935C-1

---

La chasse à la la sauvagine comprend l'oie des neiges en tant qu'espèce

Étalage des prises de la journée de chasse à l'oie blanche

Sebastian Crew Manufacturer

sebastiancrew@yahoo.ca